Designer | DA Talents Lifestyle

Charlotte Perriand

28 octobre 2011

Son nom est associé à ceux de Le Corbusier et Pierre Jeanneret avec lesquels elle a collaboré pendant dix ans.

L’architecte d’intérieur et designer a ensuite vécue au Japon puis dans les Alpes où pendant vingt ans, elle a participé à l’aménagement des stations de sport d’hiver. Charlotte Perriand intègre l’atelier Le Corbusier-Jeanneret en Octobre 1927. Elle a en charge l’équipement de l’habitation et en particulier la création du mobilier. En 1929, elle présente au salon d’automne une série de meubles sous le titre « Equipement de l’habitation : des casiers, des chaises, des tables » et notamment la chaise longue à position variable. Ces meubles furent dès cette époque édités par Thonet sous la triple signature, le Corbusier-Jeanneret-Perriand. Ils le sont à nouveau, par Cassina depuis 1965. En 1937, elle crée l’événement en imaginant une chaise à épais plateau de bois, qui consacre le retour au bois, matière délaissée depuis dix ans. Charlotte Perriand travaille ensuite, pour son propre compte. En 1940, après avoir achevé les premières études d’aménagement d’un hôtel de sports d’hiver à Méribel, Charlotte Perriand est invitée par le ministère du Commerce et de l’Industrie du Japon, pour orienter la production de l’art industriel. Elle y reste de 1940 à 1942. Son inspiration s’en trouve changée. De retour en Europe en 1946, elle conjugue cette simplicité des lignes avec son sens de l’espace. Elle se lance dans ses premiers projets d’architecture des loisirs, conçoit des structures légères qui permettent de profiter au mieux de la montagne en minimisant les nuisances. Elle reprend également ses recherches, renoue amicalement avec l’atelier de la rue de Sèvres. Elle travaille notamment à la réalisation d’un carrelage de Fernand Léger, au prototype d’une cuisine pour l’unité d’habitation du Corbusier à Marseille, à la conception d’un bloc sanitaire avec Jean Borot, aux logements pour le personnel d’Air France à Brazzaville. Les années cinquante sont notamment marquées par sa collaboration avec les ateliers Jean Prouvé. Elle a puisé son inspiration dans ses voyages à travers le monde : en Inde, en Chine, au Brésil, en Polynésie. Charlotte Perriand a étudié avec beaucoup d’intérêt le problème du rangement. Ses meubles sont aujourd’hui considérés comme des classiques de la modernité. Elle réinventa les manières d’habiter et fut sans conteste une pionnière dans son art. La première exposition monographique consacrée à cette architecte–designer, depuis sa disparition en 1999, aura lieu au Centre Pompidou du 7 décembre 2005 au 27 mars 2006.

Galerie Patrick Seguin
5, rue des Taillandiers 
75011 Paris
Tél : 01 47 00 32 35

You Might Also Like

1 Comment

Leave a Reply