Inspiration Déco

Décorer votre maison pour Pâques dans un esprit Hygge

29 mars 2018

Pour ces fêtes de Pâques en mode Hygge, nous nous sommes intéressés à la façon dont les scandinaves décorent leur maison. C’est avant tout une fête familiale où on se retrouve  autour de la table. Ils ont une façon de faire différente qui peut nous inspirer et amuser les enfants. Les festivités pascales se déroulent sur plusieurs jours.

L’arbre de Pâques hygge

En Suède, cette arbre s’appelle le « Påskris ». Il salue l’arrivée du Printemps. Pour le réaliser, rien de plus simple, il suffit de réunir des branchages, de préférence des branches bourgeonnantes. En Suède, on trouve du bouleau ou du saule. On peut les décorer avec de jolies plumes colorées, des plumes réalisées en papier ou des oeufs. Chacun fait comme il le souhaite. Certains décorent les arbres à l’extérieur. C’est une façon différente de fêter les rameaux.

Des ribambelles en papier pour Pâques

Au Danemark, les enfants découpent des petits mots et les décorent. Ce sont les « gækkebrev ». Ce sont des messages devinettes, anonymes mais signées par la première lettre du prénom et accompagnées d’un perce neige. Les enfants apprécient cette activité manuelle.

Décorer les oeufs de Pâques

Le dimanche de Pâques est traditionnellement comme en France, le jour des œufs. Les danois l’appellent « første påskedag » et les suédois, le « Påskdagen ». Ce jour là, toute le monde décore les œufs.

Nos oeufs ne sont pas encore terminés… Il nous faut encore quelques heures. Il faut prendre le temps. Vous pourrez trouver de l’inspiration sur Pinterest dans notre tableau J’adore le Hygge

 

Si vous avez envie de coller de jolis motifs avec du papier peint, nous avons adoré la proposition de Zoé de las Casas sur Instagram

 

Plus insolite et moins connue, la tradition du « äggpickning ». Après avoir cuit et décoré les œufs, le jeu consiste à taper les œufs durs l’un contre l’autre, celui dont l’œuf est fissuré en premier à perdu. Le gagnant aura de la chance toute l’année.

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Répondre