Insensé Talents Lifestyle

L’atelier des Belettes, un concept store insensé

21 avril 2020

L’atelier des Belettes a été créé par Sigrid Vourc’h à la Clusaz, il y a 20 ans juste de manière éphémère pour 6 mois.  La créatrice avait alors envie de partager sa passion pour la peinture sur porcelaine et que les gens aient un lieu de rencontre qui viennent juste prendre un café, discuter…

 

Rencontre avec une passionnée pour une interview insensée dans tous les sens

LA VUE : LE PLAISIR DES YEUX

Un talent qui vous a tapé dans l’œil

A part moi je ne vois pas

Qu’est-ce que vous changez en un clin d’œil … en déco ?

J’essaye de changer toutes les saisons. J’ai une phobie pour repeindre les murs. Donc, en général, tous les ans ou tous les deux ans, on rechange les murs, c’est-à-dire on peint, on change les papiers peints, on change les meubles, on change pas mal de meubles. Et les gens viennent souvent là pour prendre des idées. Ca c’est vrai.

Un mur. Les appliques, elles peuvent changer 3 – 4 fois dans la saison en fonction de mes envies, de ce que je trouve, de ce que je crée aussi. Tout ce qui est lampe, on peut changer ça très très vite.

Vous en avez eu plein les yeux…

C’est il y a longtemps, c’était à Sienne. Et ça, la place où a lieu le paleo, c’est juste magique. J’ai eu envie de pleurer en arrivant sur cette place. C’est je crois l’endroit que je préfère.

J’aime beaucoup la collection lambert à Avignon, qui est une collection où il y a des choses particulières, qui change régulièrement. Il y a une qui a été faite dans les vieilles prisons d’Avignon. C’était magique. On se promenait dans les prisons, dans la prison qui était désaffectée et les expos avaient lieu dans les cellules. C’était très très beau. On avait un chemin lumineux pour nous guider. C’était anxiogène parce que c’est une prison. Mais c’était vraiment très très beau.

Une marque [déco/design] que vous achetez les yeux fermés

A moi, c’est Seletti, depuis toujours, que cela plaise ou non aux gens qui viennent à l’Atelier, j’aime les avoir dans mon atelier.

Votre gamme de couleurs préférées

L’atelier est un peu cabinet de curiosités donc je vais éviter tout ce qui est rose. Donc d’abord, je déteste tout ce qui est rose. Le violet, j’aime le noir, éventuellement le bleu. J’aime les couleurs un peu éteintes, le kaki, mais je n’ai pas une grande passion pour tout ce qui est pastel.

TOUCHER : RESTER EN CONTACT

Une matière de prédilection pour vos collections

La porcelaine, je suis peintre sur porcelaine et j’aime aussi beaucoup le bois.

Quel style vous colle à la peau ?

J’aime les choses simples et j’aime beaucoup le bohème. Tout ce qui est cabinet de curiosité. Les têtes de mort en ce moment ce sont les vierges et les croix. C’est parce que c’est la tendance. Il y a beaucoup de choses que j’aime. J’aime les insectes par dessus tout, alors ça cela me colle vraiment à la peau parce que je suis une spécialiste de la petite fourni. Je peins des petites fourmis en permanence. C’est un peu la signature de l’atelier oui. Enfin ma signature c’est l’empreinte de mon doigt. Mais c’est qu’il y a très souvent des fourmis, un peu partout.

Touche à tout ?

Ah non, je suis incapable de faire de la broderie, incapable de faire de l’aquarelle, incapable de cuisiner. Ah oui je touche à tout, surtout à l’aquarelle non…Jamais. Je peins surtout sur porcelaine. J’aime customiser les meubles. J’aime faire des bijoux. Parce que ça, je fais beaucoup de bijoux. Mais, j’ai un domaine. Il ne faut pas me demander de faire cuire des pates. Je ne sais pas cuisiner. Je suis incapable de cuisine.

Tâtonnez-vous beaucoup pour lancer une collection ?

Non je n’ai pas vraiment de collection ; Je fais en fonction de mon humeur. Je n’aime pas reproduire. Par exemple, il ne faut pas me demander de faire 30 assiettes les mêmes. Je ne peux pas. Je n’aime pas reproduire. Mes bijoux, c’est pareil. Mettons ce sera tous des têtes de loups mais tous différent. Je suis incapable de reproduire à l’infini la même chose. Alors, je ne sais pas si on peut parler de collection. Parce que cela je ne peux pas.  J’y avais réfléchi à faire justement une collection avec l’atelier des Belettes et des dessins que les gens adoraient. Mais en fait, non, cela me casse les pieds. Et que cela soit reproduit tous les ans le même objet à l’infini, je ne trouve pas ça intéressant.

OUÏE : ETRE A L’ECOUTE

Qui écoutez-vous le plus ?

J’ai un paquet d’emmerdeurs à l’atelier et c’est un régal de les écouter. Non mais j’ai aussi beaucoup d’enfants et d’adolescents qui se confient. Et ça je dois dire qu’un adolescent qui se confie, c’est très très drôle, surtout après quand vous voyez arriver les parents et que l’enfant a dit tout ce qu’il pensait des parents tout en peignant. Alors oui cela s’est très drôle et puis à l’atelier, les gens parlent beaucoup, c’est un peu comme j’ai le coiffeur.  C’est-à-dire que vous êtes en train de peindre, cela libère la parole. Les gens se confient énormément dans mon atelier. Ça c’est clair. Autour d’un café et d’une assiette. Ça cela peut durer des heures.

Une tendance qui va faire du bruit

J’aime le bohème. Je pense que cela va être le bohème. Il va en avoir pas mal. Dans les gros bijoux avec des gros bracelets. Je pense que le côté petite chaine avec petites choses dessus, c’est fini. Que là, on retourne vers les très gros bijoux. En porcelaine, je pense que l’on part plus sur des choses plus épurées au niveau peinture. Je ne parle pas au niveau matière. Mais au niveau peinture, je pense que l’on part sur des choses plus épurées qu’avant.

Un tapage médiatique de l’année

Cette année on parle beaucoup de fleurs séchées, de pampas, de tous ces trucs-là. Alors que les fleurs séchées, c’étaient nos grands-mères. J’en ai vendu énormément à l’atelier. Les gens adorent les fleurs séchées. Jusqu’à quand, je ne sais pas. Mais cette année, c’était la folie. Tout le monde voulait un bouquet de fleurs séchées. Vous n’aviez pas ça dans le magasin. On vous considérait comme une has been. Il fallait avoir sa fleur séchée même si ce n’est pas mon truc.

Un son pour créer

Le ronflement des chiens. J’adore d’abord créer la nuit. Je suis beaucoup plus productive la nuit. Et j’adore quand ma fille me confie ses deux énormes bulldogs anglais et qu’ils ronflent. Mais alors Ils ronflent d’une manière épouvantable à mes côtés. J’adore. Cela me calme. Je ne sais pas. Je suis bien. C’est ce que je préfère. Créer au son des ronflements des chiens.

GOUT : SAVOURER

Un endroit pour faire du lèche vitrine

J’adore le bon marché, parce qu’on trouve tout et n’importe quoi. J’aime bien le bon marché même si c’est très très chico j’aime beaucoup le bon marché, j’aime beaucoup aller à lyon aux puces du Canal. Alors, ça, ça, c’est magique parce qu’il y a aussi des petits restaurants super sympas et surtout les puciers sont adorables. Les puces du canal est ce que je préfère en fait. Comme je suis à La Clusaz ou Génève, pour moi, c’est l’un des endroits les plus agréables pour faire du shopping si on aime le vintage et les vieilles choses

Votre madeleine de Proust

L’odeur du mimosa

Le goût des autres

Je fais beaucoup de choses avec une amie qui s’appelle Thalie, atelier 335. Elle fait mes cartes de visite, mes t-shirts, mes Tote Bag, mes autocollants. Elle fait beaucoup, beaucoup de choses. C’est quelqu’un qui est comme moi, qui dort très peu la nuit. 2h du matin, j’ai une idée, je lui envoie, en lui disant tu dors, elle me dit non, j’envoie mon idée et le lendemain, elle l’a mis sur papier et parfois, on la crée. C’est quelqu’un que j’aime beaucoup.

ODORAT : SE SENTIR BIEN

Un sent-bon que vous adorez dans une maison

Je ne mets jamais de bougies parfumées dans une maison. Dans mon atelier, c’est l’odeur de l’atelier, une odeur à base de lavande, c’est de l’aspic de lavande. On a fait créer la bougie de l’atelier parce que c’est un mélange des produits avec lesquelles je travaille et l’aspic de lavande donc ça oui, c’est une bougie qui est dans l’atelier. Mais, chez moi, je n’ai jamais de sent-bon. Jamais

Tendance bien sentie [ Tendance du moment]

Une odeur que j’aime aussi, c’est l’odeur de l’immortelle. J’aime beaucoup et je pense qu’actuellement, il y a énormément de produits qui sortent ou qui vont sortir à base d’immortelle

Le sens le plus important pour vous

Le toucher

Le sens qui vous fait défaut

Je n’ai aucune oreille musicale

Un lieu insensé

C’est un magasin qui est à Saint Remy de Provence qui s’appelle le grand magasin, qui est rue de la commune et ça c’est un lieu insensé, qui existe je pense depuis plus de 40 ans. C’est un monsieur, qui tient ça. Je pense qu’il a été influenceur avant les influenceurs et que c’était le tout premier concept store qui est existé en France, parce que c’est un truc de folie

Une devise qui fait sens

Le toucher

Une rencontre insensée

Des. J’ai toutes mes étonnantes. J’ai des rencontres. C’est-à-dire que dès qu’il y a quelqu’un qui un petit peu…Euh qui n’est pas toute seule dans sa tête, vous savez, il y a des animaux, des petits oiseaux qui picorent le cerveau, et ben elle est pour moi, donc j’appelle ça des étonnantes. Et j’en ai un paquet, j’en ai une colonie.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply